Le cadeau de fin d’année

Qui mieux qu’une maitresse peut donner des conseils pour le cadeau de fin d’année que l’on fait (ou pas) aux maîtres/ maîtresses qui ont supporté appris 1001 choses, ont fait évolué et qui ont participé aux développements mentales et moteurs  de nos enfants toute l’année.

Chez nous, le cadeau de fin d’année se multiplie par trois car il y a l’ATSEM, la nounou et bien sûre la maitresse. Mais il se multiplie très souvent car en maternelle, il ne faut pas oublier les ATSEM et parfois la classe a le droit à deux maitres/ maitresses. Pour les familles nombreuses, le cadeau peut devenir très vite un sacré budget !

Chez nous, nous avons décidé de faire simple, efficace, peu encombrant mais tellement mignon ! Nous avons choisi les cartes à planter de Créabisontine

Quand j’ai eu ma classe (la seule fois de ma carrière pour l’instant), on m’a offert beaucoup de fleurs. Le seul problème, c’est que je suis partie en vacances une semaine après. Une fois de retour à la maison, toutes les fleurs étaient bonnes pour la poubelle… Et mon petit coeur « un peu«  écolo n’aime pas beaucoup le gâchis. Donc là, il s’agit d’une carte toute mignon que l’on plante dans la terre, un peu d’eau, un peu de temps et des jolies fleurs des champs apparaitront. C’est un cadeau dans la lignée de mon défi green car il est 100% naturel et 100% biodégradable.

Je vous ai préparé une petite liste de cadeaux qui font plaisir pour tous les budgets.

Carpe Diem*

Cette envie

Cette envie est arrivée sans crier gare. Je ne connais pas son origine. Mais elle s’est installée tout doucement en moi. D’abord ce ne fut qu’une toute petite étincelle dans mon cerveau et dans mon cœur. Se rappelant à moi de temps à autre. M’oubliant parfois pendant plusieurs mois. Mais cette étincelle n’a pas vacillé pour autant. Elle ne s’est pas éteinte. Loin de là. Elle a même fait tout le contraire. Elle a grossi, grossi, grossi, se transformant en un feu gigantesque qui me consume un peu plus chaque jour. Mon corps doit être bien chaud et douillet car cette envie ne veut plus me quitter. Se rappelant à moi du matin au soir et du soir au matin. Ne me laissant aucune seconde de répit. Me poursuivant dans mes rêves la nuit et dans mes rêveries le jour. Cette envie est devenue une obsession. La mettre de côté, l’enfouir dans un coin de ma tête m’est impossible tellement elle prend de place. J’essaie de faire bonne figure devant les autres. Car c’est comme ça. Mon envie ne s’explique pas. Et je n’ai pas envie de l’expliquer. D’expliquer pourquoi elle prend tant de place dans mon corps et dans mes pensées. C’est difficile parfois de répondre aux questions sans tomber. Tomber dans cet état de tristesse et de colère que cette obsession crée quand je ne peux l’atteindre. Ou que je l’atteins du bout des doigts mais sans vraiment pouvoir la toucher. Mais je ne désespère pas. Je sais qu’un jour j’y arriverais. Cette envie se transformera en réalité et je pourrais enfin reprendre le bonheur dans mes bras. Ce jour là, je serais de  nouveau heureuse.

IMG_3402

Carpe Diem*

 

Défi green #11 Nos brosses à dents en Bambou

Pour continuer ma démarche « écologique » dans la salle de bain, nous avons décidé de tester en famille les brosses à dents 100% Bambou. Ça va faire bientôt un mois qu’on les utilise quotidiennement, je peux donc vous en donner un petit retour.

Nous avons donc acheté un lot de quatre brosses à dents BeeClean sur Amazon. Nous avons chacun la notre : la croix pour Gabriel, le carré pour Max et le triangle pour moi. Le rond, c’est la brosse à dents de Gabriel chez la nounou. Gabriel est super content car sa brosse à dents est comme la notre. Il a l’impression de se brosser les dents comme un grand.

Les poils de la brosse sont très doux et ne font pas mal aux gencives. C’est très agréable à utiliser. Malgré un manque de fermeté, elle fait très bien son travail. Seul bémol, elle a déjà perdu quelques poils et ce n’est pas très agréable quand ça arrive lors du brossage.

J’avais quelques réticence sur la brosse en bois car elle est sous l’eau plusieurs fois par jour et ça tous les jours, mais ça ne bouge pas !

En conclusion, je suis totalement conquise et les autres membres de la famille aussi (même si Maxence aurait aimé plus de fermeté).

20170510_130326

Point + : 100% renouvelable/ douce/ la même pour toute la famille

Point – : la perte de temps en temps de poils/ le manque de fermeté.

20170510_130539

Carpe Diem*

décor et moi #7

Je reprends tout doucement les articles sur le blog en vous présentant les nouveautés décos à la maison. De la déco toujours en vue de celle qu’il y aura dans NOTRE maison. Enfaite, je déprime un peu avec tout le retard qu’a pris notre chantier, du coup je me console comme je peux en finiolant quelques détails.

On commence par la cuisine. J’ai trouvé mon bonheur dans ma boutique de déco préférée : maison du monde.

Une horloge en ciment et cuir, une étagère pour occuper un mur vide et une boite pour ranger les capsules de la tassimo. J’ai horreur de la cuisine d’ici… Elle est vieille, moche et pas fonctionnelle… Avec ces petits changements, elle me dégoûte un peu moins.

Dans le salon, j’ai enfin pris mon courage à deux mains pour réaliser un coussin nœud. Je vous donnerais le tuto bientôt mais je suis plutôt fière de moi ! Il finira surement dans la chambre car le tissu est un petit trop fragile avec les chats.

IMG_20170511_191527_919

Dans la salle à manger, j’ai enfin pu accrocher mon miroir barbier trouvé à Leroy Merlin. Tout une aventure pour l’avoir celui-là… Comme le péage coûte plus chers que les frais de livraison, je l’ai commandé sur internet… Sauf que première fois, il était déformé sur les côtés… 2e fois, le verre était complètement brisé… et la 3e fois fut la bonne !!

J’ai acheté des cloches aussi chez IKEA pour garnir un peu de dessus du buffet… Peut-être que si j’occupe l’espace avec de la déco, monsieur n’y mettra plus ses outils (une surface plane amène à y poser quelque chose…) ! Je pense mettre une jolie boite à thé. A voir…

IMG_20170526_181412_324

Dernière trouvaille et pas des moindres : le nouveau bureau de Gabriel chiné sur une brocante ! C’est un bureau d’écolier qui vient d’une école de l’agglomération et qui est même marqué au fer avec le logo de la ville. Max l’a déjà poncé. Je vous montrerais un peu sa transformation.

IMG_20170514_181652_246

Du coup, je suis en plein réaménagement de la chambre de Gabriel. Le bureau prend beaucoup de place donc Max a enfin mis des étagères dans le casier pour que je puisse y mettre les habits de notre fils. Il ne manque plus que les tringles de l’autre côté et on pourra supprimer la commode ! Il faudra que je vous montre tout ça !!

Carpe Diem*

– le changement –

Il faut que je vous raconte mon samedi après-midi

Ma manière de penser mes dépenses a vraiment changé depuis mon processus KonMarie et de minimalisation à ma manière. 

Donc samedi, Gabriel est allé à l’anniversaire d’un copain de classe. Nous avions prévu d’aller nous balader avec mon chéri. Mais changement de programme, une personne lui a pris une borne… Il m’a donc laissé seule faire les boutiques en me donnant 100e en liquide. 

J’avais deux heures. Cent euros à dépenser comme je le souhaitais.

Je suis partie. Lunettes de soleil sur le nez. Heureuse de cette liberté !

Gabriel a besoin de short. Premier magasin, Tape à l’œil, pas sure qu’un short en trois ans lui convienne… J’en ai donc pris un seul et surement le moins chers du magasin (ouf il lui va !).

Deuxième magasin, mon pêcher mignon : Maison du Monde. Tu sais que tu es une habituée quand tu parles « pâtes » avec un vendeur qui te reconnait dans les allées. J’ai repéré (sur le site internet) deux articles que je souhaiterais mettre dans la cuisine : une jolie boite à thés et un pot à biscuits pour y ranger les capsules de Tassimo. Je ne les ai pas trouvé. Donc je suis sortie du magasin sans rien ! (Je pouvais entendre les applaudissements dans ma tête !)

Troisième magasin : Alinéa. J’ai un bon d’achat qu’on nous a offert à Noël. Mais rien ne m’attire vraiment dans leur dernière collection. J’ai fait le tour du magasin sans m’arrêter

Quatrième magasin : Cultura. Je ne suis jamais sortie de Cultura sans rien. Je trouve TOUJOURS un livre pour Gabriel… J’ai fait le tour du rayon littérature jeunesse. J’ai feuilleté « les animaux fantastiques« , j’ai repensé à mon « miss Pérégrine » qui m’attend sur ma table de chevet. J’ai reposé le livre. J’ai fait le tour du rayon « loisir créatif ». Je cherche des stickers chiffres pour faire un calendrier. Je n’en ai pas trouvé. Je suis sortie du magasin les mains vides

Il me restait trente minutes avant de récupérer Gabriel. J’ai repensé au collier du chien pour les balades (l’éducateur a dit qu’il fallait un collier étrangleur). Je suis allée à Botanic. J’ai repris un doudou pour qu’il ait un jouet dans la maison, son collier. Et je suis partie. (Le doudou a fait une heure… donc les cordes de Action font très bien l’affaire !)

J’avais cent euros. J’en ai dépensé moins de quarante. Je n’ai acheté que ce que j’avais besoin. Pas plus.

Vous savez quoi. Ça m’a fait un bien fou. La seule question que je me posais c’est : Est-ce que j’en ai besoin? 

IMG_3226

Moins de superflu, plus de bonheur !

Carpe Diem*

– Chasse aux œufs – avec Décathlon

Ce weekend comme la plupart d’entre vous, Gabriel est allé chercher les œufs du coquin lapin de Pâques. Pour la première fois, nous avons participé à l’animation gratuite proposée par le magasin Décathlon. Je ne suis vraiment pas déçue et je pense que ça deviendra notre rituel du samedi de Pâques ! Bien sûre, il ne faut pas oublier de s’inscrire dans les temps. Mais il y a l’air d’avoir assez de place car je me suis inscrite à la première session (à 15h) le jeudi soir. C’était la dernière place mais la copine de Gabriel participait à celle-ci donc il ne fallait pas la louper ! C’est 70 inscriptions par session ça laisse pas mal de marge et si j’ai bien compris, il y avait 3 sessions à 15h, 16h, 17h.

IMG_2977

On a sorti les bottes à cause de la pluie, son petit sac voiture et c’est parti mon kiki !

L’animation était organisée comme un petit parcours avec un plan à suivre (on a laissé papa nous guider). Le plan n’était pas le même pour tout le monde pour fluidifier les ateliers, du coup, Gabriel n’a pas pu faire son parcours avec sa copine.

Il y avait des endroits où les enfants devaient ramasser deux œufs en plastiques par terre et des stands avec des animations sportives. C’était vraiment sympa car j’ai trouvé que les sports étaient adaptés à tous les âges.

IMG_2985IMG_2994

Notre premier atelier : foot (à Troyes, ils sont très foot). Il fallait slalomer entre des plots avec le ballon pour ensuite tirer dans le but.

IMG_2984

Deuxième atelier : marche sur corde. Avec deux distances à parcourir pour que les plus grands puissent se retrouver.

Troisième atelier : tire à l’arc. Gabriel a beaucoup apprécié ce dernier ! D’ailleurs je pense que le magasin a bien augmenté ses ventes sur ce produit car il a fait fureur.

Quand nous avions fini, l’enfant échangeait ses œufs contre du chocolat. La récompense était vraiment sympa pour une animation gratuite ! Merci beaucoup Décathlon et Cémoi.

IMG_3006.JPG

Une après-midi bien remplit et un petit garçon aux anges. Il en a profiter pour tester l’aire de jeux du magasin.

Le lendemain matin, nous avons du aller le réveiller à 10h !!! Vous ne voulez pas faire ce genre d’animation tous les samedis Décathlon?

Carpe Diem*

– le minimalisme –

Comme je l’avez écris dans mes objectifs pour 2017, je suis de plus en plus en train de remettre en question notre mode de vie. La production de déchets, l’accumulation d’objets superflus qui ne nous plaisent pas,… Emilie (du blog the brunette) a partagé la présence sur Netflix d’un reportage nommé « minimalism« . Ce reportage est complètement dans la lignée de mes aspirations même si je suis loin d’être capable d’être minimaliste. Mais comme dans toute chose, il y a à s’inspirer.

20170412_172254

Fleur du pommier sur le terrain derrière le notre

La grosse prise de conscience, c’est qu’on passe notre temps à combler des vides. Nous voulons des choses de plus en plus grandes surtout pour le paraitre et nous les comblons avec du superflus. Et c’est vrai que quand je regarde : pour la maison, quand j’ai réfléchi à l’aménagement de notre chambre, j’ai pensé à combien d’espace je dispose pour installer un dressing. Comme j’ai 3,60m de mur, je m’étais dit qu’on ferait un dressing de 3m, pour le diviser en 1,50m par personne. Sauf que la vraie question à se poser, c’est combien de mètre de dressing j’ai besoin… Aujourd’hui, nous avons un dressing 1,50m et une commode. On est donc d’accord qu’un dressing de 2m est largement suffisant (nous supprimons la commode). Je n’ai pas beaucoup de vêtements car je trie régulièrement ce qui est abîmé ou ce qui ne me plait plus… Si nous avions pris un dressing de 3m ça aurait voulu dire que nous aurions 1m de plus à remplir et donc pour combler le vide : nous aurions racheté des vêtements… Et tout ça nous aurait coûté plus chers. Je n’en reviens pas que j’ai envié les personnes qui ont une suite parentale avec une pièce dressing alors que je n’en ai pas besoin… Mais comme la tendance actuelle véhiculée par les médias est d’avoir un dressing privatif afin d’entreposer la quantité de vêtements que nous avons. C’est là qu’on prend conscience « d’être un mouton« . Alors non je ne pourrais pas faire le défi 333 (33 pièces pendant 3 mois) mais je ne suis pas non plus dans l’excès et l’accumulation de vêtements.

Il faut qu’on apprenne à réfléchir différent, qu’on se pose les bonnes questions. S’intéresser plus au besoin qu’à la possibilité.

IMG_20170330_151406_726

Bouddha en bois sculpté que j’aime énormément

Ce documentaire m’a également fait ouvrir les yeux sur notre dépendance financière. Nous achetons énormément à crédit même si c’est en trois fois sans frais. Nous devenons dépendant de ce que nous achètons… Alors eux prenaient le cas des crédits maison. Personnellement, je suis incapable de vivre dans une mini maison. J’ai besoin d’espace, j’ai besoin de chambres pour tous mes enfants. D’un espace de jeux dédié. Bref loin du minimalisme ! Mais j’ai envie de transposer ça à tous les « petits crédits » que nous faisons juste pour de la consommation. Il ne serait pas plus intéressant d’économiser petit à petit (la somme qu’on aurait mis en 3 fois par exemple) pour éviter de se contraindre d’un crédit qui lui oblige à la mensualité même en cas d’imprévu. Dans le livre du hygge, il y a un passage qui dit qu’il est plus gratifiant d’attendre et d’économiser pour s’offrir quelque chose que de l’acheter pour combler son envie de l’instant T. C’est vrai que de prendre son temps permet aussi de laisser mûrir son envie. Si l’envie est toujours là après quelques mois, c’est que cet objet nous plait vraiment et que de l’acquérir nous rendra heureux (même si c’est pour une durée plus ou moins longue). Je le vois quand je fais des listes d’envie pour le blog. Au fils du temps ne reste que ce qui me plait vraiment. Alors pour certaines choses, c’est pénible. Je le vis en ce moment avec notre lave vaisselle qui ne fonctionne plus. L’envie est grande d’en commander un autre et de le prendre en trois fois sans frais pour espacer les dépenses (d’ailleurs j’ai déjà fait le tour des sites d’électroménager…) mais non. Je vais économiser pendant 3, 4 ou peut être 5 mois mais je ne veux pas me lancer dans un crédit (même sans frais) pour ça. Avec la construction de la maison, on se retrouve avec des frais imprévus, j’ai une petite épargne pour ça. Je ne veux pas non plus prendre dessus. Alors oui, je fais la vaisselle à la main et pour l’instant, ça ne me dérange pas plus que ça. Mais on est d’accord que pour la machine à laver, je ne suis pas sûre de pouvoir attendre. La dépendance n’est pas la même…

J’aimerais beaucoup essayer de rester dans cet objectif de dépense. Dépenser pour ce que j’ai besoin et/ ou ce qui me rend heureuse et me procure de la joie (méthode Konmarie) !

IMG_20170409_142705_690

Fleurs de cerisier du jardin

Depuis toute petite, j’ai été élevé dans la devise « il vaut mieux plus avoir plus de pièces pas chers que peu de pièce chers« , en gros la quantité au détriment de la qualité. Je change de plus en plus d’avis là dessus. Alors c’est vrai, que j’aime beaucoup acheter des vêtements d’occasions pour mon fils pour qu’il puisse en avoir plus. Mais un enfant se salit et (le mien en tout cas) abîme vite. Donc je préfère qu’il est quelques tenues de qualité pour les petits et/ou grands événements et des vêtements pour tous les jours. Ça fait réfléchir quand votre fils revient de l’école avec son nouveau pantalon recouvert d’encre… Après pour avoir des vêtements de qualité sans vendre un reins, j’attends les soldes. De toute façon, désormais il y a des promotions partout, tout le temps… Je préfère aussi privilégier un petit commerce où je sais où va l’argent à un grand groupe qui vend moins chers mais qui reste juste une enseigne froide et lointaine (je reviens de plus en plus sur mon addiction à Amazon)

Je vous parlerais un peu plus du hygge dans un prochain article mais je trouve que beaucoup d’éléments se rejoignent avec le minimalisme. Mais si je continue dans cette article, il sera beaucoup trop long pour que quelqu’un ait envie de le lire.

Carpe Diem*

Ce petit garçon aux yeux bleus

J’aime me poser quelques minutes, assise à côté de lui et le regarder. L’observer comme si je voulais m’imprégner de tous les détails de son être. Il grandit tellement vite. Je vois le temps filer à une vitesse folle et j’ai l’impression que le temps m’échappe comme mon petit garçon qui devient de plus en plus autonome et qui a de moins en moins besoin de moi. Il me le dit d’ailleurs qu’il n’a pas besoin de moi pour s’habiller, se déshabiller, aller aux toilettes, choisir son dessin animé sur Netflix… Il grandit et mon petit cœur de maman se sert très fort.

Je profite pleinement de nos moments de câlins où je peux m’enivrer de son odeur mi-bébé mi-enfant. Sa peau si douce et si fragile à la fois.  Il me raconte ses journées rythmées par « les voitures« , « les copains » et la vie à l’école et chez la nounou.

Je pense qu’il aime beaucoup son petit rythme même si il est quelque peu chamboulé en ce moment. Il ne sait plus très bien qui sera là pour lui. Il a peur pour sa maman qu’il voit avoir constamment avoir mal au ventre. On explique avec des mots simples. Il comprend. Mais il aimerait rester tout le temps avec sa maman pour la réconforter et s’occuper d’elle. Joli retournement de situation.

Mon fils, ce petit garçon à la touffe blonde et les yeux bleus, ce petit homme qui fait battre mon cœur.

Carpe Diem*

Ces mots qui me blessent

Quand on vit des choses comme celles que je vis en ce moment, il faut avoir les nerfs solides et un mental d’acier. Les mots fusent. Ils sont malheureux et n’ont pas la volonté de faire mal. Mais quand on ne sait pas, il vaut mieux se taire.

IMG_2858

« A quand un petit frère pour Gabriel? »

Comment te dire que je suis déjà à ma deuxième grossesse arrêtée en quatre mois. Que les embryons même non viable aiment tellement mon utérus qu’ils ne veulent pas quitter mon corps sans une aide médicale. Que je suis déjà à ma deuxième hospitalisation pour faire une procédure médicamenteuse pour faire partir les embryons non évolutifs. J’ai retiré mon implant au mois de juillet. Je suis tombée enceinte de jumeaux (dans une poche unique) en septembre. Grossesse non évolutive car un des embryons n’était pas viable et a empêché le second d’évoluer. Deuxième grossesse début février arrêtée à cause d’un hématome situé pile entre la paroi de l’utérus et l’embryon.

Bref. Le petit frère de Gabriel arrivera quand mon corps portera une grossesse évolutive !

IMG_2861

« Au moins tu tombes enceinte. »

Alors oui, il y a des femmes qui attendent très longtemps avant de tomber enceinte. Sauf que je préfèrerais attendre plutôt que de porter continuellement la mort. Ça ne sert pas à grand chose d’être fertile si c’est pour que la grossesse s’arrête lors du deuxième mois de grossesse.

IMG_2859

« Tu es sure que ce n’est pas dû à l’IVG? »

Je pense que je m’en veux encore assez pour cet acte fait en consentement mutuel avec mon conjoint pour me le rappeler. Il a eu lieu il y a deux ans maintenant et non, il n’a aucune incidence sur mes grossesses arrêtées.

IMG_2863.JPG

« Tu devrais te reposer et attendre avant d’essayer encore une fois. »

Je suis les indications de mon gynécologue qui est plus apte à me dire le temps que je dois attendre pour espérer avec une grossesse évolutive et un bébé en bonne santé. Son conseil est simple : attendre un cycle que le corps reprenne ses marques. Le corps étant déjà prêt à la réception d’une nouvelle grossesse, il est plus simple de tomber de nouveau enceinte après « une fausse couche« . Et mentalement, je ne suis pas capable d’attendre encore six mois.

Moralité de cette histoire, il faut tourner sept fois la langue avant de parler.

Carpe Diem*

 

Swap littérature #1

Vous connaissez mon adoration sans nom au SWAP. Et bien, j’ai encore frappé avec le swap littérature jeunesse proposé par Maaademoiselle A.

Je vous présente cette semaine le colis que Gabriel a reçu de la part de Jenna et Mathilde. Elles l’ont thématisé sur une valeur sûre pour mon petit mec : les véhicules !

Dans le colis, nous avons eu :

  • Le livre En route ! que Gabriel aime plus que tout. Il a d’ailleurs déjà fait un tour à l’école pour le lire à tous les copains.
  • Un repas chez les lapins de Pâques. Le livre qui nous reste à lire et qui sera surement celui de ce soir pour le rituel du coucher.
  • Un livre de gommettes sur les transports. On est d’accord : les gommettes, c’est la vie !
  • Un livre musical avec des comptines sur les transports. J’ai « au feu les pompiers » en boucle dans la tête…
  • Le loup qui ne voulait plus marcher. Une valeur sure Le Loup, je pense qu’on va commencer une petite collection car je les utilise aussi à l’école.
  • Un livre de coloriage à l’eau. C’est le must du colis. Gabriel ne s’en sépare pas. Il le refait au moins 5 fois par jour parce que « regarde maman le train il est effacé ».
  • Une boite de thé trop choupi pour moi. Elle ira trop bien sur mon étagère de cuisine (quand j’en aurais une) avec la poupée que mon père m’avait offert.

Encore une fois, nous ne sommes pas déçus de cet échange bien sympathique ! Gabriel a ouvert tous ses cadeaux en rentrant de chez ses grands-parents et il était vraiment fière de montrer qu’il a encore été bien gâté !

La semaine prochaine, je vous montre le colis que j’ai envoyé à Jenna et Mathilde !

Carpe Diem*