Quand la douleur mentale est plus forte que la douleur physique

J’ai mal. Encore et toujours. Une douleur physique qui va de mon ventre/ dos à mes genoux. Les tests s’enchainent.
 
Et un test en particulier ressort. HCG: 19UI. Je lis le descriptif : entre 5 et 50 UI première semaine de grossesse. Ce n’est pas possible. Je ne peux pas être enceinte… J’ai mes règles. La peur monte en même temps que mes larmes.
 
Je téléphone à Max. Il ne comprend pas. Il pose une baignoire. Il vient de commencer un nouveau boulot. Je ne veux pas l’embêter. J’appelle ma maman. J’ai peur. Elle me dit de courir aux Urgences. J’appelle une amie. Je ne veux pas y aller seule. Je n’ai jamais eu autant peur de ma vie.
 
On arrive aux Urgences et commence l’attente. Une très longue attente…
 
On s’occupe enfin de moi. Je tremble de partout. Elle regarde la prise de sang.
 
« On ne pourra rien faire pour vous. C’est trop tôt. Si vous avez vos règles c’est que vous faites une fausse couche biologique »
 
Une fausse couche. Elle a dit les mots. Mon cœur se brise en mille morceaux. Elle vérifie que ce n’est pas une grossesse extra utérine. Rien.
 
« Tout va bien. » Voilà sa conclusion. « Tout va bien. » « Fausse couche » Ces mots résonnent encore dans ma tête.
 
Comment peut-on dire que tout va bien. En tout cas, moi je ne vais pas bien.  
 
(j’avais besoin d’écrire ses mots pour essayer de me sentir mieux. Pour essayer…)
 
 
 
Publicités

7 réflexions sur “Quand la douleur mentale est plus forte que la douleur physique

  1. AnnC dit :

    « Tout va bien » car ce n'est pas une grossesse extra utérine, il n'y aura pas de séquelles physiques qui pourraient gêner pour la mise en place d'une prochaine grossesse (genre trompe abimée…) et ça c'est quand même une bonne nouvelle.
    Les séquelles psychologiques elles… elles sont là, mais les médecins sont nuls à ce niveau là. Mon mari est encore choqué de l'atttitude de l'échographiste qui avait annoncé ma fausse couche (à 9SA donc ça faisait déjà plus d'un mois que je me projetais, que j'imaginais déjà même si c'était une grossesse « surprise »…). « Le coeur ne bat pas, prenez rdv avec votre gynéco pour la suite, merci au revoir ».
    Bon courage, mais je te rassure, on s'en remet, et même qu'on y pense pas (trop) à la grossesse suivante…

    J'aime

  2. mcommemarie dit :

    Je t'envoie plein de bisous…
    Je ne sais pas quoi te dire d'autre, je suis pas douée pour trouver les bons mots et je pense qu'il n'y a pas de mots pour réconforter dans de telles épreuves.
    Pense à Gabou et sa joie de vivre… ça m'avait aidé après l'échec de de décembre, de penser à Arsouille et de me recentrer sur lui.
    Je suis là, si tu as besoin de parler… Je pense fort à toi…
    Des bisous ma belle

    J'aime

  3. Anonyme dit :

    Bon courage pour passer cette épreuve. Entoure toi de ta famille, de ton petit Gabriel, et surtout repose-toi pour te débarrasser de tout ce stress, c'est ça qui n'est pas bon. Bisous. Mel

    J'aime

  4. Badaboum dit :

    Pour en avoir fait plusieurs, je peux te dire que je comprends ta douleur et à chaque fois, les médecins n'ont jamais compris ce que je ressentais. « Tout va bien » oui bien sûr, mais savez vous que je ne suis pas qu'un utérus ? Prend le temps de faire le deuil de ce bébé qui aurait voulu s'installer mais ce n'était pas une bonne idée….gros bisous

    J'aime

  5. Johanna LARAMON dit :

    Bon courage… Le meilleur conseil que donné par mon gynéco à l'époque c'est de garder espoir.. Dans les mois à venir, les chances d'obtenir une grossesse sont maximisées. « Imprégnation hormonale » ca s'appelle!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s