Je suis ce vase.

Hier, Ombeline publiait un article intitulé : contre coup. Je me suis retrouvé dans cet article. Je me suis reconnue dans ce vase abîmé. Sauf que mon vase à moi est plus qu’abîmé. Il est cassé en mille morceaux. On tente tout doucement de le recoller mais rien ne sera jamais plus comme avant. On arrive à recoller mais jamais à remettre à l’identique. 
Ça fait un moment que ce vase est cassé et qu’on essaye en vain de le réparer. Il y a trop de chose. Trop de coups qui brisent le vase à peine une pièce repositionnée.
Alors on fait illusion. On colle un sourire sur un visage et on répond « et toi? » quand on demande comment on va. Parce qu’on n’a pas envie de s’attarder sur le sujet. Parce que personne ne comprend pourquoi quand on a un homme qui nous aime, un magnifique petit garçon et qu’on exerce le boulot qu’on a toujours voulu faire, on peut encore ressentir un vide et ne pas être vraiment heureuse
Une conversation a marqué mes années lycée, c’était avec mon prof’ d’anglais de terminal. Nous devions en interrogation faire une rédaction sur la vie que l’on rêve d’avoir plus tard. Moi je rêvais d’être professeur des écoles, d’avoir un homme qui m’aimerait pour ce que je suis, d’avoir des enfants, des animaux et d’une grande maison avec un jardin pour y mettre en sécurité tout notre bonheur. A cette rédaction, j’ai eu 5/20. Non pas à cause de la pauvreté de mon lexique et de ma syntaxe. Non. Parce que mon rêve était trop « simple » au goût du professeur. Et bien ce rêve trop « simple », je ne peux même pas le réaliser pleinement.  
On essaye de se rassurer en se disant que ça arrivera un jour. On a « toute la vie » comme disent ces Enfoirés (au sens propre du terme). 
Mais en attendant, le vase ne peut plus contenir de fleur car même le fond doit encore être recollé.
Carpe Diem*
Publicités
Publié dans: Life

2 réflexions sur “Je suis ce vase.

  1. petite_fée_des_iles dit :

    Je suis souvent ton blog mais ne commente pas trop, c'est vrai…
    Je m'attriste de voir que ton vase est brisée. Quelle pourrait en être la raison, si cela n'est pas trop indiscret évidemment?
    C'est idiot à dire et je me sens conne de dire ça comme ça…mais aussi incroyable que cela puisse paraître, LA ROUE TOURNE bel et bien.
    Le temps arrange tout (comme le dit si bien une célèbre chanson Disney). J'ai connu des hauts des bas lors d'une séparation… mais ça que depuis quelques temps, les hauts sont restés et les bas ont disparus.
    Je te souhaite tout le courage du monde pour retrouver un véritable sourire digne de ce nom. (Pour ma part il fallait juste que je me prenne une claque dans la « gueule » pour me rendre compte que le bonheur, et bien je l'avais possédé, mais mes âneries ont failli tout détruire. Il suffit parfois juste d'un grain de folie et d'un zeste de « oh, et puis merde, pourquoi pas » pour que la magie réopère…)
    Plein de gros bisous.
    En attente de te lire…(j'adore ton blog, vraiment)
    Plein de gros bisous.

    Petite_fée_des_iles (Pauline)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s