Mon accouchement de rêve (ou pas)

J’ai longtemps hésité à faire le récit de mon accouchement. Déjà parce que c’est le genre d’article que tu vois forcément sur le blog d’une jeune maman mais aussi parce que je voulais garder ce moment pour nous.

Attention article très long (voir extrêmement long)!

Mais enfaite, cet article, je vais surtout l’écrire pour moi. L’écrit maintenant car l’évènement est tout frais et que je ne veux oublier aucun moment de ce jour (qui n’est pas le plus beau jour de ma vie ! C’est le moment où j’ai eu mon fils sur moi le plus beau moment de ma vie avant j’aurais pu m’en passer !)

Le vendredi 20 décembre au soir, je me suis endormie sur mon chéri pendant qu’il jouait en ligne à Call Off. Vers 1h du matin, il se décide à éteindre la console et nous allons nous coucher. Avant de me lever du canapé, j’ai une contraction, pas très douloureuse donc je n’y fais pas attention.

On se met au lit et de nouveau une contraction mais celle-là… Elle m’a fait mal (très mal sur l’instant mais ça n’a pas été la plus douloureuse !) et puis encore une… J’ai du en avoir environ 5 dans le lit avant de demander à mon chéri de me faire couler un bain. Je me mets dans la baignoire mais ça ne change rien et c’est de plus en plus douloureux. Je fais de l’hyperventilation. Je n’arrive pas à gérer ma respiration pendant les contractions… c’est beaucoup trop douloureux !

On se rend à l’évidence, il faut aller à la maternité !

Moment comique : Il faut m’habiller pour se rendre à la maternité… Sauf que j’en suis incapable. Donc à chaque moment de répit entre deux contractions, mon chéri se dépêche de m’enfiler mon leggings et ma tunique ! (Pour visualiser la scène, je suis allongée sur le lit et dès que la contraction s’arrête, je gueule “vite vite c’est fini”)

On arrive quand même à me faire ressembler (vite fait) à quelque chose. Chéri prend les sacs et direction la voiture. Vu qu’on n’a pas forcément de chance (ce soir là, c’est sure que la chance n’était pas avec nous), la voiture est gelée… et pas du gel tout simple… non de la pluie verglaçante bien collée sur le pare brise ! J’ai du marcher 5 minutes sur le parking pendant que chéri grattait la voiture avec sa carte de fidélité Micromania (un geek reste un geek).

Bon on se met enfin en route. Premier feu, il passe rouge… Et ce feu… comment dire, il est super long ! Là ça m’a paru une éternité ! Je suis sortie de la voiture pour marcher à côté car assise… c’était juste une torture ! A peine sortie, trois voitures de Police passent devant nous à toute allure. Elles sont parties dans la direction opposée à la notre. “Cool on va pouvoir rouler vite et griller les feux”. Oui j’avoue j’ai pensé à ça !

On a roulé (un peu) vite. On a grillé qu’un feu orange bien mure et on est arrivé à l’entrée des urgences. Un pompier nous a accompagné jusqu’à la maternité. Je marche partout pour faire passer les contractions (j’avoue j’en peux plus, j’ai mal au ventre et aux jambes aussi ! J’ai du marcher des kilomètres ! Et je vais continuer !)

Il est 3h du matin. On me met dans la salle d’examen et je dois attendre la sage femme sur la table d’auscultation. Sauf que je n’arrive pas à rester assise donc je me déshabille entre deux contractions (on s’y prend en plusieurs fois) et je tourne en rond dans la salle le cul tout nu. Le sage femme arrive et elle me montre comment respirer car avec l’hyperventilation, je fais des malaises (bien s’entrainer à la maison !! Je vous le conseille ! On inspire normal mais on prolonge l’expire au max). Je me concentre sur le néon et sur la voix de la dame. Les contractions font toujours autant mal mais elles durent moins longtemps.

Verdict de l’examen, je suis ouverte à 3. Le travail a commencé. Elle regarde mes dernières analyses et problème : les plaquettes sont un peu faibles. Il faut refaire des analyses car là, l’anesthésiste ne voudra pas me faire la péridurale (vous pouvez imaginez la décomposition de mon visage quand elle me dit ça…).

Je dois passer aux toilettes pour le lavement. Encore moment comique : Il faut m’habiller à nouveau. Je demande à la sage femme si je ne peux pas me balader en culotte mais elle me dit que non car on va beaucoup bouger. C’est horrible à faire (le lavement) avec les contractions (assise mes contractions étaient pires qu’allongée ou debout). Je veux m’essuyer et là je vois que je commence à saigner abondamment. C’est à ce moment là, que je me rends compte que je ne rentrerais pas à la maison et que l’évènement que j’attendais depuis un moment est arrivé ! Je vais accoucher.

On me fait attendre pendant qu’on prépare la salle d’accouchement. J’ai du faire peur à la femme qui venait surement pour un faux travail avec son mari. Je me suis allongée sur les fauteuils d’attentes et je me suis concentrée sur les tâches au plafond pour respirer (il est bien tâché celui là ! Je vais faire pareil dans la salle d’accouchement !)

On m’installe dans la salle d’accouchement. On me pose la perfusion. On prélève le sang pour les analyses. Et on attend… on attend très longtemps… c’est horrible… (j’avoue respect aux femmes qui accouchent sans péridurale ! Moi j’ai attendu la mienne avec impatience !). Heureusement qu’il y a des tâches sur le plafond ! Retour des analyses : c’est bon, l’anesthésiste a été appelé ! Youpi ! Je vais avoir ma piqure (oui j’ai horreur des piqures mais celle-là, il me l’a fallait ABSOLUMENT !).

Il est 5h du matin. On me pose la péridurale. Bien sure, c’est une contraction pendant la pose (oui on commence la pose entre deux contractions mais tu peux quand même en avoir une pendant la pose!). Je me suis concentrée sur les tâches de peinture sur la fenêtre et sur la voix de la sage femme qui me tenait dans la bonne position. Une dernière contraction et la piqure a commencé à faire effet. Bonheur, je vois la contraction sur la machine mais je ne la sens pas… enfin si je la sens dans le côté droit… Ce n’est pas un problème avec le produit, c’est mon fils qui appuie avec son dos et empêche le produit de circuler. Bon c’est plus facilement vivable mais ça fait quand même bien mal…

La sage femme essaye de me trouver une position “confortable” avec un corpo mède (coussin d’allaitement) pour que je puisse me reposer un peu. Mais la douleur se fait de plus en plus ressentir. Et moi bien chiante, j’appelais toutes les 5 minutes pour me plaindre… Il faut être patiente pour exercer ce métier ! Chéri lui fait des micro siestes mais il fait trop chaud dans la pièce (moi je suis nue avec une chemise de nuit toute fine donc ça va ^^)(surtout qu’il a le dos juste à côté de l’appareil qui chauffe la table à langer).

“Oh mais c’est quoi ce truc?” C’est ce que j’ai dit quand ça a commencé à pousser tout seul (c’est une sensation extrêmement désagréable car tu as l’impression que tu vas te faire dessus…) ! Et là je stresse ! Il est 8h et l’équipe médicale change. Une jeune puéricultrice rentre dans la chambre et trouve les mots pour me motiver “bébé doit faire son bonhomme de chemin vers nous avant de commencer à pousser et dites vous que ce que vous sentez c’est 1% de la douleur que vous auriez ressentie sans la péridurale”. Là à chaque “poussée naturelle”, je pensais fort à mon bébé en pleine descente dans mon bassin. D’ailleurs moment de grâce, il n’appuie plus sur mon côté droit donc je n’ai plus de douleur !

Il est 8h30, la sage femme de jour vient se présenter et regarde l’avancée du travail. “Oh on voit ses cheveux”. On commençait à voir 5cm de diamètre de sa tête. Mon chéri a cru que j’allais accoucher d’un minimoy… Du coup, elle m’a proposé de commencer à pousser. Quatre poussées plus tard (avec beaucoup d’aide de la sage femme vu que je ne sentais vraiment plus rien…). J’avais mon bébé sur le ventre. Il est 8h46. Gabriel est né.

1471853_10202362030839440_1769668100_n

L’accouchement n’a engendré que deux légères déchirures mais comme je regarde mon fils, je ne sens rien du tout des points. On a même eu une discussion très constructive avec la sage femme dans la cession couture, sur leur grève, sur les outils oubliés dans les corps, du manque de personnel, du fait qu’il jette tout le matériel à chaque intervention (ciseaux, etc.) car ça coute plus chers de payer des gens pour les stériliser que de racheter du nouveau matos (c’est très écolo quand même !).

Un moment magique. Je n’arrivais plus à détacher mon regard de son petit visage. Il était trop beau (et il l’est toujours !). Moi qui m’attendais à un bébé violet et fripé, j’ai mis au monde un bébé tout beau et tout rose. Papa a coupé le cordon et Gabriel a reçu ses premiers soins sur mon ventre. Il n’a pleuré qu’avec les lavements bouche et nez. Ensuite a commencé le peau à peau. J’avais sur moi, le petit être que j’ai façonné en moi pendant pratiquement 9 mois. Il m’a fixé pendant les plus d’une heure de câlin. Avec ses grands yeux bleus. Il est magnifique mon fils.

J’appelle enfin (à contre cœur) pour qu’on nous l’habille. Papa a enfin droit à son moment. Gabriel est super éveillé. Il regarde tout ce qu’il se passe autour de lui. Il commence à manger ses doigts et a chercher avec sa langue. On propose à Max de lui donner son premier biberon. Le jeune papa est au ange. Il a bu les 25mL du biberon d’une traite.

1507667_10202362032119472_1962871083_n

Le temps d’envoyer des messages à toute la famille et nous sommes montés en chambre. Je suis sur un petit nuage

Carpe Diem*

Publicités

14 réflexions sur “Mon accouchement de rêve (ou pas)

  1. mcommemarie dit :

    Beau récit chargé d'émotions… ça me fait repenser à mon accouchement et j'en ai les larmes aux yeux. Profite bien de tous ces instants de bonheur avec ton petit ange.

    J'aime

  2. Paulichinelle dit :

    Merci pour le récit ! Au final tu as eu un accouchement assez rapide, mais j'imagine qu'il a du te paraitre interminable à cause de la douleur 😀 Vous êtes tous super beaux 🙂

    J'aime

  3. Céline dit :

    Très émouvant ton récit,je suis heureuse que tu ais fait le choix d'en partager quelques points avec nous :). J'aimerais vraiment que les choses se passent de la même manière pour moi… 🙂
    Profite bien de ton petit ange et fais-lui des bisous pour moi !

    J'aime

  4. Emelie dit :

    C'est trop mignon, et franchement, ça te fera de bons souvenirs même si je pense que tu n'oubliera jamais cette nuit! Chapeau à ton chéri qui m'a bien fait rire avec la carte micromania 😀
    En tout cas encore toutes mes félicitations! Plein de bonheur et d'amour à vous 3!

    J'aime

  5. frootloops dit :

    je ne crois pas qu'il y ait d'accouchement parfait et au final on est tellement heureuse d'avoir son bébé dans les bras qu'on ne garde que le meilleur. bonne année 2014 avec ton petit Gabriel et plein de bonheur pour tous les 3

    J'aime

  6. Anonyme dit :

    beau moment ,c'est precieux ces 1ers instants.. que d'emotions,tu m'as rappele a quel point c beau d'accoucher un petit etre aussi magnifique que son enfant!! avec mon 1er ca etait vraiment top j'espere qu'avec le 2eme ca va etre pareil mais moi si possible sans peridurale !bisous .anne-so

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s